Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Projet de loi d’orientation : le Ministre revoit sa copie…

le 13 novembre 2012


La lettre intersyndicale (SGEN CFDT, SE UNSA et SNUIPP FSU) envoyée lundi 12 novembre au Ministre a eu un effet immédiat. En effet, recevant les syndicats le lundi soir 12 novembre, le Ministre de l’Education Nationale a revu sa copie et remet son projet d’horaire 23 h + 2 h d’aide aux devoirs au placard…

 

Le projet initial incohérent : Le projet du Ministre de modifier le temps scolaire des élèves n’était pas cohérent. Passer de 5H 30 d’école par jour au lieu de 6H, tout en ajoutant une demi-journée en plus dans la semaine pour les élèves, n’allège pas le temps d’école. Le projet de passer de 24 h de cours avec une classe entière à 25 h avec une classe entière était rejeté par l’ensemble de la profession… Mais surtout, il manquait une ambition dans ces propositions : refonte pédagogique véritable passant par une redéfinition des dispositifs d’aide aux élèves, révision des programmes, une autre évaluation des élèves et une autre organisation de l’enseignement ("plus de maîtres que de classes").

Les syndicats écrivent au Ministre : Lundi 12 novembre, le Sgen-CFDT, le SE-UNSA et le SNUIPP-FSU demandent au Ministre de reconsidérer sa position sur la nouvelle organisation des rythmes scolaires dans le cadre de la « Refondation de l’école ». Lire cette lettre.

Réuni avec les syndicats à partir de 18 h 30, le Ministre accepte lundi soir de revoir sa copie sur les rythmes scolaires.

A l’issue de la discussion syndicats/Ministre mardi 13 novembre au petit matin (les discussions ont duré de 18h 30 à 1h 15 du matin), V. Peillon :

  • revient en arrière sur ses 23 h + 2 h d’aide aux devoirs qui sont, semble-t-il définitivement enterrés…
  • propose un temps d’enseignement devant la classe entière n’excédant pas 24 heures hebdomadaires. Reste l’organisation concrète sur 9 demi-journées, car si on voit bien comment s’organisent 23 de ces heures (4x5 h et 3 h le mercredi matin), c’est plus compliqué pour la 24ème. V. Peillon évoque la solution la plus simple d’1/4 d’heure par jour mais n’exclut pas a priori d’autres solutions ni la possibilité d’organisations locales…
  • propose une concertation sur la répartition actuelle des 108 h. Le contenu (l’aide personnalisée, le conseil d’école, la formation, la concertation avec les familles…) pourra donc évoluer
  • accepte l’idée d’une table ronde pour discuter d’une autre organisation des rythmes scolaires réunissant les représentants des collectivités, des associations complémentaires, des enseignants et des familles. Elle devrait se tenir en fin de mois, conformément à la demande du Sgen-CFDT, du Snuipp-FSU et du SE-Unsa.

Il reste tout le dossier sur la compensation financière pour les enseignants.

Le ministre n’a pas encore fait de proposition sur la compensation financière pour les professeurs des écoles (déplacements supplémentaires, garde d’enfants notamment) mais des discussions sur ce thème devraient s’ouvrir…

 Autre dossier : le soutien financier aux communes qui devront mettre en place l’accompagnement éducatif de fin de journée.

 Sur ces deux derniers points essentiels de la discussion, on reste encore dans le flou. Tout allègement horaire pour les enseignants aura automatiquement un impact sur les finances communales.

 

Bien entendu, le Sgen-CFDT défendra lors des prochaines discussions  :

  •  que la charge de travail des PE ne soit pas augmentée, mais diminuée…
  • aucune perte de pouvoir d’achat due à l’augmentation des frais de garde d’enfant et de transport…
  • l’intégration de l’aide personnalisée dans le temps scolaire de l’enfant (dans les 24 h)…
  • la redéfinition du service des enseignants pour qu’il prenne en compte toutes les dimensions du métier. Dans un premier temps, on doit obtenir plus de liberté dans le cadrage des 108 h pour qu’elles puissent inclure aussi  du temps de travail en équipe, de suivi des élèves, de travail avec les partenaires... Rappelons que la revendication du Sgen-CFDT est un horaire pour les PE  « classe entière » réduit à 21 h, les heures restantes permettant d’exercer en groupes réduits, en co-intervention, de proposer un accompagnement personnalisé à chaque élève et de se consacrer au travail d’équipe et aux relations avec les parents...
  • une revalorisation passant tout d’abord par une égalité avec les professeurs du second degré (attribution de l’ISOE aux PE et augmentation du % des passages en HC)…

 

Méthode du ministère.

Une nouvelle séance de travail doit se dérouler cette semaine.

 Elle aura pour cadre :

  •  la journée et en particulier la répartition de la 24ème heure.
  • L’aide personnalisée (organisation, volume et contenu. Le ministère ne veut pas remettre en cause l’AP) ainsi que le reste du contenu des 108 h.

 

Les discussions doivent s’achever en fin de mois