Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Budget Education Nationale 2013.

le 2 octobre 2012


Trois satisfactions et une exigence pour le Sgen-CFDT

Le premier budget du quinquennat marque la priorité à l’Education conformément à l’engagement présidentiel. Le Sgen-CFDT retient quatre points particuliers : la création d’emplois, la priorité au numérique, une ambition pour la jeunesse et les sports et l’absence de revalorisation du point d’indice.
La principale mesure budgétaire pour l’enseignement scolaire est la création de près de 8281 postes dans l’Education nationale, 500 personnels non-enseignants et près de 230 postes dans l’enseignement agricole.
Pour les emplois d’enseignants, le Sgen-CFDT partage les priorités fixées pour la maternelle, le collège et les lycées professionnels. La fédération sera attentive à la manière dont les recteurs mettront en oeuvre ces mesures dans les académies et elle entend que les critères fassent l’objet de négociations ministérielles et académiques.
Concernant les personnels non-enseignants, si la création d’emplois de personnels administratifs va venir soulager les équipes en établissement ou en services déconcentrés, ces mesures demeurent bien en-deça des besoins constatés.
Pour autant, le Sgen-CFDT se félicite que l’ensemble des départs en retraite soit compensé tout en mesurant que l’effort consenti pour la priorité Education nationale se fait au détriment d’autres ministères.
La priorité affichée sur le numérique est essentielle, mais elle devra s’accompagner de politiques pérennes d’emplois et d’équipements, en cohérence avec les collectivités territoriales.

Pour la jeunesse et l’éducation populaire, les sports, le Sgen-CFDT attend que le ministère anime une politique interministérielle, ambitieuse ayant comme finalité l’éducation à la citoyenneté. Par exemple, les services jeunesse et sports devraient coordonner les temps périscolaires dans la redéfinition des rythmes de l’enfant. Les moyens nouveaux annoncés vont dans le bon sens mais trop d’usagers ont été malmenés pendant ces cinq dernières années. Le défi est grand pour que le gouvernement réalise la priorité jeunesse du président.
Enfin, pour la troisième année consécutive, les fonctionnaires ne verront pas d’augmentation de leur traitement en dehors des mesures de carrière qui sont déjà en partie ralenties. Le gouvernement suit en cela les recommandations de la cour des comptes et tente, à travers l’austérité salariale, d’atteindre l’objectif de réduction du déficit budgétaire. Il ne faudrait pas que cette situation perdure, la politique de création d’emplois ne suffisant pas à compenser les conditions de travail dégradées des personnels des établissements d’enseignement et des écoles.
Dans l’attente des conclusions de la concertation sur la refondation, si le Sgen-CFDT se satisfait des annonces faites sur l’emploi, il pose très clairement la question de la rémunération des personnels. La refondation du système éducatif passe aussi par la reconnaissance salariale.