Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Évaluations et livret de compétences : que faire ?

le 30 mai 2012


- Les déclarations de l’entourage du nouveau Président semblent indiquer que toute latitude sera laissée aux équipes pédagogiques quant aux évaluations, et c’est pour nous la bonne méthode...
- dans les écoles, il y a du flou : le Sgen écrit à Peillon

Évaluations et livret de compétences : pour le Sgen-CFDT il faut partir de la pratique et faire confiance aux personnels

 Les enseignants du primaire vont d’ici la fin de l’année scolaire faire face à deux échéances mobilisant beaucoup d’énergie : les évaluations de CM2 et la préparation du Livret Personnel de Compétences.

Ils devront le faire dans un contexte politique nouveau qui laisse beaucoup d’interrogations sur ce que vont devenir ces outils. Le Président élu a évoqué ces questions en les englobant dans la nécessité d’une loi de programmation et d’orientation pour l’École. Des négociations s’ouvriront donc prochainement dont nul ne peut présager l’issue, mais dont chacun comprend bien qu’elles auront probablement des conséquences importantes sur nos pratiques professionnelles.

Pour le Sgen-CFDT, c’est dans le cadre de cette réflexion globale qu’il faudra poser la question de l’avenir de ces outils et il sera évidemment très important que, dans ces débats, la voix des collègues soit entendue.

Dans l’attente de ce débat, nous appelons les collègues à utiliser les évaluations CM2 et le LPC selon le seul critère de ce qu’ils y voient d’utile pour les élèves et pour les enseignants et dans la relation avec les parents. C’est en équipe qu’il convient de déterminer la position qui sera la plus pertinente. Ces décisions d’équipes seront, pour les personnels, la manière la plus claire d’exprimer leur point de vue et autant d’éléments importants pour le débat à venir, pour que les outils donnés aux personnels servent à la réussite des élèves et non à l’autosatisfaction de l’institution.

 Les déclarations de l’entourage du nouveau Président semblent indiquer que toute latitude sera laissée aux équipes pédagogiques quant aux évaluations, et c’est pour nous la bonne méthode.

Parce qu’un outil doit faire autorité par lui-même et non par injonction hiérarchique, au cas où des équipes feraient l’objet d’interventions toujours possibles, visant à entraver leur réflexion ou à contraindre leur décision, le Sgen-CFDT interviendra auprès des autorités pour que la compétence des collègues en la matière soit respectée et reconnue.

VOIR EN PJ LA LETTRE DU SGEN A PEILLON.

RAPPEL 

Même en l’absence de consignes expresses à l’adresse de la hiérarchie intermédiaire, le communiqué ministériel est explicite :

« …les résultats de ces évaluations (ne seront pas transmis à l’administration centrale cette année. Elles) feront donc l’objet d’une exploitation dans les écoles pour mettre en œuvre les aides et accompagnements à prévoir pour les élèves en difficultés. Les inspecteurs de l’Éducation nationale coordonneront le suivi de ces opérations pour aider les écoles dans la réalisation et l’exploitation des évaluations… »

->l’utilisation est bien au niveau de l’école et non à celui de l’IEN

->à destination des élèves et non de pilotage de la circonscription

->les IEN sont dans leur rôle de conseil et d’animation, et non celui de contrôle.