Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Les enseignants sont payés 10 mois divisés par 12..... info ou intox : grosse intox.

le 23 mars 2012


Depuis des années, un texte abordant la question du temps de travail et du salaire des enseignants circule.
- Ce texte du professeur Laurent Tarillon (enseignant de sciences économiques et sociales à Grenoble) affirme qu’on ne serait payé en fait que 10 mois....
- nous souhaitons tout de même rétablir quelques vérités sur ce serpent de mer.

 L’idée que les enseignants ne sont payés que dix mois, répartis sur l’année, est très répandue dans le milieu enseignant, et à tous les niveaux. Comme ils ont des vacances plus importantes, leurs traitements seraient fixés au 10/12 de celui des autres fonctionnaires de grade équivalent... Depuis des années, internet propage cette rumeur….

Les services juridiques des syndicats Sgen et Unsa dénoncent cette affirmation qui tourne depuis des années sur internet….

 

-Le décret du 10 juillet 1948  fixe le montant de la rémunération des fonctionnaires de l’État. Nulle par il est question dans ce décret de ce calcul.

-Les professeurs ( des écoles, certifiés, PLP…) font partie

· de la catégorie A de la fonction publique de l’État

-Les professeurs agrégés font partie

· de la catégorie A+.

-En application de l’article 20 de la loi 83-634, le montant du traitement est fixé en fonction du grade de l’agent et de l’échelon auquel il est parvenu ou de l’emploi auquel il a été nommé.

Conclusion

- Les professeurs ont la même grille de rémunération que les autres fonctionnaires de ces catégories. Ils ont une grille qui commence à l’indice 349 et termine au dernier échelon de la hors-classe à l’indice 783. Ces bornes sont exactement les mêmes pour les attachés d’administration (cadre A de la Fonction Publique)…

- le calcul de leur traitement est le même que pour tout fonctionnaire = nb de points d’indice x valeur du point.

- la valeur du point est déterminé par le gouvernement et elle est la même pour tous les fonctionnaires (55,5635 € soit 4,630291 € par mois)

- Pour obtenir le traitement brut annuel il faut multiplier l’indice par la valeur du point d’indice et pour obtenir le traitement brut mensuel, on divise… par 12 ! Et cela qu’on soit enseignant ou personnel d’administration !

On peut penser que l’origine du mythe vient d’une comparaison avec certaines catégories de fonctionnaires (impôts…) qui ont beaucoup de primes alors que les PE par exemple n’en ont pas

A l’appui de cette démonstration une réponse du premier ministre, chargé également de la fonction publique, à une question écrite n°2155 du 2 Juin 1986 posée par M. Robert André VIVIEN

VOIR P. 3390

 

Quelques remarques d’un juriste du Sgen-CFDT à propos d’un des propagateurs de cette rumeur : le professeur Laurent Tarillon (enseignant de sciences économiques et sociales à Grenoble) .

 

· Qu’un enseignant de sciences affirme sans prouver jamais est toujours surprenant.

· Il affirme  « … ce temps a été conçu en prévoyant qu’un enseignant travaille 1,5 heures chez lui pour une heure devant les élèves » Qui l’a conçu comme ça ? On serait bien en mal de le dire puisqu’un décret n’est jamais accompagné de publication de débats quels qu’ils soient et que je ne connais aucun élément un tant soit peu probant sur le sujet.

 

· « Le législateur a tout prévu ». En tout cas le législateur n’intervient pas officiellement sur les décrets et pas non plus sur la rémunération de tel ou tel corps. C’est du ressort du gouvernement. Et je ne connais pas de paroles de législateur dans le sens indiqué. Rien donc non plus sur l’annualisation du temps de travail des profs.

 

· La comparaison avec les inspecteurs des impôts est révélatrice. Mais il y a aussi des corps administratifs où l’on gagne moins qu’à enseigner, à égalité de qualification requise pour le concours…

 

· Passons rapidement sur le salaire moyen des cadres : c’est une catégorie trop large pour que cet exemple soit pertinent. Enfin quand il écrit que bientôt les enseignants gagneront moins que le Smic, M. Tarillon se disqualifie lui-même.

 

· Bien entendu je ne suis pas satisfait du traitement des enseignants, dont je suis d’ailleurs, mais il me semble qu’on n’a rien à gagner à user d’arguments s’appuyant sur des faits non reconnus.