Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Groupe de travail rectoral 1er degré 06.01.2012

le 7 janvier 2012


Au programme
- La circulaire rectorale du mouvement 1er degré
- les statistique de rentrée
- les évaluations

Le recteur, le Secrétaire Général, les IA du 31, du 46, du 32, le Secrétaire général du 82, le chef de la Diper du 09.
Sgen-CFDT (Gilles Verdier, Olivier Marquez), SNUipp et SE-Unsa.

Le Sgen-CFDT a posé au Recteur la question du rôle de ce GT
Un groupe de travail. Pour quoi faire ?
La véritable question que nous devrions nous poser, c’est bien celle de la place et du fondement de ce groupe de travail 1er degré.

-  Les documents pour le groupe de travail 1er degré ne contiennent pas les propositions de dotations par département du Recteur. On est dans la tradition ancienne qui voulait que ces propositions soient dévoilées par le recteur lors de ce groupe de travail, discutées et éventuellement modifiées. Ensuite seulement, les documents de travail pour le CTPA étaient validés par le Recteur et envoyés.

-  Cette année, les propositions de dotation ont été envoyées dans les documents de travail du CT A et reçu le même jour que ceux pour le groupe de travail 1er degré. Quelle marge de manœuvre pour ce groupe de travail…
Pour que ce groupe de travail soit réellement constructif, il aurait fallu un autre calendrier.

Le Recteur nous a répondu que la question de la carte scolaire 2012 et de la dotation par département n’est plus à l’ordre du jour des GT préparatoires ! C’est de la compétence exclusive du CTA. .. ! Il n’engagera pas le débat sur cette question, réservant ses réponses au CTA.
Nous avons été très étonné par cette affirmation qui vide totalement de son sens un groupe de travail.

Nous avons donc pris les points « encore » à l’ordre du jour.
La circulaire du mouvement.
Le projet de circulaire élaboré par le recteur à l’issue du groupe de travail a été discuté.
• Les syndicats ont demandé que l’obligation de mettre au moins un vœu géographique lors de la première phase soit supprimée. Le recteur réfléchit. Nous lui avons rappelé l’absurdité du logiciel national qui attribut le poste le moins demandé d’un bloc géographique au personnel ayant le plus fort barème…
• La liste des écoles donnant droit à une bonification car dans une zone sensible ou difficile sera arrêtée par département. Bien entendu, il y aura les écoles du programme Eclair (dans 3 départements), mais aussi les écoles en RER…
• La bonification pour stabilité dans le poste (3 points à partir de 3 ans) n’est accordée que pour le premier poste obtenu à TD.
• Gros débat (encore une fois !) sur les postes à profil. Les syndicats sont contre, le recteur en veut toujours plus. Nous avons particulièrement insisté sur notre volonté de supprimer les postes de direction d’école de la liste des postes à profil. Le recteur semble faire une fixation sur ces postes. Dans la majorité des départements, seuls les directions à décharge complète sont postes à profil…Pour notre académie, il l’impose pour les directions à demi-décharge… Le recteur exige également que les postes à profil demandés par un personnel le soit en tête de mouvement. Le Sgen a surtout insisté pour que la circulaire rectorale laisse le plus de liberté possible au département pour que les CAPD puissent adapter le mouvement aux réalités des départements.
• Dans la majorité des départements, les IA vont supprimer les postes fléchés puisque théoriquement tout maître est en capacité d’enseigner une langue ( !!!)
• Rappel : l’académie va accueillir en septembre 2012 120 PE stagiaires. Pour l’instant la répartition entre les 8 départements n’est pas faite. Le 65 et le 32 devraient se partager une vingtaine de PE stagiaires. Il faudra donc bloquer des postes pour ces personnels.
• Pour les permutations informatisées, le soldes en midi py sera de + 10. L’année dernière, il était de plus 5
• Pour les dossiers de personnels en attente d’intégration dans l’académie depuis plus de 4 ans, il faut adresser le dossier directement au rectorat.
Le recteur nous fera parvenir rapidement la circulaire rectorale définitive. A partir de ce document chaque département devra élaborer la circulaire départementale du mouvement.

 
Résultats des évaluations CE1 et CM2.
Tous les départements de Midi-Pyrénées ont des % supérieurs à la moyenne nationale. Parmi les 8 départements, le 65, le 12 et le 32 sont dans l’excellence. Ils se trouvent que ce sont les départements qui ont le meilleur P/E (ratio du nombre de postes par rapport au nombre d’élèves) et le nombre d’élèves par classe le plus faible. Nous avons donc proposé au Recteur un contrat d’objectif : que tous les départements de l’académie aient le même P/E et le même E/C que les départements dans l’excellence…
Les meilleurs résultats aux évaluations
Hautes-Pyrénées :  P/E : 5.80  E/C : 20.3
Aveyron :   P/E : 5.68  E/C : 18.3
Gers :    P/E : 5.74  E/C : 19.8
Les moins bons résultats aux évaluations
Haute-Garonne :  P/E : 5.10  E/C : 23.6 
Tarn et Garonne :  P/E : 5.12  E/C : 22.8

Bien entendu, le but de l’administration est un nivellement vers le bas des P/E et des E/C…

Les autres points abordés.
Les chiffres du constat de rentrée 2011 : on est sur une hausse globale d’élèves : + 310 face à une suppression qui nous semblait l’an dernier historique : - 150 postes.
Maternelle
L’ambition du Recteur : arriver à 9.2 % de scolarisation 2 ans…
Un constat : ¼ des 2 ans sont maintenant scolarisés dans le privé. Ça ne fera qu’augmenter. Le but de l’enseignement catholique est de fidéliser les familles en accueillant dès deux ans donc sur un terrain abandonné par le public.
Zone de revitalisation rurale. Nous avons rappelé au recteur que des textes demandaient à l’Education nationale de favoriser la scolarisation des 2 ans dans les communes des ZRR. Rappel également des divers recours gagnés au TA par des communes contre des IA refusant de compter les 2 ans dans ces communes. Le Recteur se réfugie derrière un argumentaire juridique et refuse ce comptage.