Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Tarbes. 350 manifestants contre "la politique d’austérité"

le 14 décembre 2011


L’article de la Dépêche du Midi

Tarbes. 350 manifestants contre "la politique d’austérité"

La Dépêche du Midi 14.12.2011

Le cortège des manifestants a défilé jusqu'à la place de la mairie pour revenir place de Verdun./Photo Joël Boyé.
Le cortège des manifestants a défilé jusqu'à la place de la mairie pour revenir place de Verdun./Photo Joël Boyé.
Le cortège des manifestants a défilé jusqu’à la place de la mairie pour revenir place de Verdun./Photo Joël Boyé.
 

Près de 350 personnes ont manifesté entre la place Verdun et la place de la mairie pour dénoncer « le plan d’austérité » du gouvernement.

Hier soir, le centre-ville aux couleurs de Noël a revêtu pour quelques instants des accents plus sociaux et revendicatifs. 350 personnes ont manifesté à l’appel de l’intersyndicale CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA contre « le plan d’austérité » du gouvernement.

« Notre département mesure chaque jour les conséquences catastrophiques du diktat des marchés financiers et des menaces des agences de notation qui nous infligent, avec l’aide du gouvernement, une succession de plans d’austérité et de mesures antisociales », a lancé Michel Torrès, secrétaire départemental de la FSU.

Les manifestants, qui se sont rassemblés dans un premier temps place de Verdun, ont décidé de défiler jusqu’à la place de la mairie. Le cortège, qui a grossi au fur et à mesure de sa progression, a emprunté la rue Brauhauban, puis est revenu place de Verdun par l’avenue Maréchal-Foch.

Les participants ont dénoncé « les attaques contre la Sécurité sociale et le droit à la santé, le système de retraite, contre l’instauration des jours de carence supplémentaires, contre le statut des fonctionnaires, les services publics, l’Éducation nationale ».

Ils réclament « d’autres choix économiques et sociaux » et « une autre répartition des richesses » en ponctionnant davantage « les possédants de ce pays » à qui « le gouvernement offre des cadeaux fiscaux ».