Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Inspections d’écoles : encore un chiffon rouge !

le 29 mars 2011


Le Sgen-CFDT dénonce l’instauration autoritaire d’inspections d’équipe sans objectif partagé, sans adhésion vraie, sans utilité perceptible...


S’il veut entendre la parole des enseignants, s’il perçoit la réalité des situations vécues, le ministère doit revoir profondément sa façon d’agir !
Les personnels de l’école primaire vivent un sentiment de mal être profond que tous les observateurs attentifs décrivent : difficulté objective du métier, accumulation de réformes dangereuses ou mal conduites qui dégradent les conditions de travail, sentiment de n’être pas reconnus dans leurs compétences professionnelles, manque de perspectives crédibles pour trouver des solutions aux problèmes, que ce soit pour les rythmes scolaires ou pour la direction d’école …
À tout cela s’ajoutent les suppressions de postes qui vont encore dégrader gravement la situation.
Et c’est le moment que choisit le ministère pour lancer des opérations d’inspection d’école, sans aucune concertation préalable, sans que quiconque prenne le soin de fournir une motivation réelle aux premiers concernés, les enseignants. Sur le papier, le dispositif peut sembler raisonnable et construit, mais il lui manque l’essentiel : s’insérer dans un dialogue suffisant pour être ressenti autrement que comme un contrôle tatillon et arbitraire, une charge de travail supplémentaire inutile et vexatoire, qui vient s’ajouter à l’archaïsme des inspections individuelles.
Il ne sert à rien d’écrire dans une circulaire que la démarche doit s’opérer dans la confiance quand on met en place des visites d’écoles qui expriment d’abord l’absence de confiance envers des personnels. Comment peut-on prétendre apporter une aide en imposant une contrainte de plus, perçue comme une menace ?
La confiance ne se décrète pas unilatéralement, elle se mérite par des comportements plus respectueux et un effort minimum d’écoute des personnels.
C’est précisément parce qu’il croit au travail d’équipe et la nécessité de l’évaluation que le Sgen-CFDT dénonce l’instauration autoritaire d’inspections d’équipe sans objectif partagé, sans adhésion vraie, sans utilité perceptible. En l’état, cette pratique est agressive à l’égard des collègues et néfaste vis-à-vis du travail d’équipe et de l’idée d’évaluation.
Paris, le 29 mars 2011