Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








CFDT Santé 65 : contre la suppression de la formation DEAVS

le 26 juillet 2010


Le diplôme d’Etat d’auxilliaire de vie sociale ne serait plus délivré à Tarbes....

Tarbes. CFDT : « Mépris de la qualité du travail »
vie syndicale
J. Jaouen, E. Murgadella, G. Compagnon et C. Jegau./ Photo Joël Boyé.
J. Jaouen, E. Murgadella, G. Compagnon et C. Jegau./ Photo Joël Boyé.
J. Jaouen, E. Murgadella, G. Compagnon et C. Jegau./ Photo Joël Boyé.

Le problème « de déficit » budgétaire invoqué pour valider la suppression, par l’Institut de formation en soins infirmiers, de la formation DEAVS (Diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale) ne convainc pas les représentants CFDT santé sociaux.
Pour marquer leur désapprobation, Jacques Jouaen, Gilles Compagnon, Cathy Jegou et Élisabeth Murgadella, soutenus par des enseignants de l’IFSI, ont organisé un sit-in jeudi devant l’école.
« Le directeur de l’hôpital M. Hourmat nous a reçus. L’argument principal de budget ne nous convient guère. Nous avons demandé à consulter les budgets, tous les documents donnés sont différents et pas un seul indique qu’il y ait déficit », assurent-ils, d’autant « que nous nous sommes toujours autofinancés », ajoute Élisabeth Murgadella.
Avec la suppression d’une formation « assurée depuis 2002 qui répond à un besoin croissant diagnostiqué par le conseil régional et les associations de maintien à domicile (ADMR, Pyrène Plus, etc.) », ils dénoncent le « désengagement d’un marché public qui devait courir de 2002 à 2013, l’absence de solution alternative locale pour les candidats demandeurs d’emploi orientés et préparés ».
Sans compter que Cathy Jegau, psychologue et formatrice diplômée d’État d’auxiliaire de vie, et Élisabeth Murgadella, formatrice et responsable pédagogique, ont appris, mercredi, qu’elles étaient licenciées, sans oublier « le devenir incertain d’une salariée qui était en CDD ». Mais au-delà, ces deux femmes dénoncent « le mépris de la qualité du travail réalisé depuis 2002 au profit des chiffres ».
« Nous avons averti l’Union régionale CFDT Sud et notre fédération santé nationale et la Commission nationale paritaire de l’emploi », annonce le secrétaire CFDT de l’hôpital de Tarbes, pour « défendre le droit du travail et le respect du secteur de l’aide à domicile ».