Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Circulaire maîtres formateurs, maîtres d’accueil temporaire

le 5 mai 2010


La circulaire relative aux missions des IPEMF et des MAT va paraître au BO : nous en avons eu copie...

 

CIRCULAIRE RELATIVE AUX MISSIONS DES IPEMF ET DES MAITRES D’ACCUEIL TEMPORAIRE 
 
La circulaire qui précise les missions des IPEMF paraîtra prochainement au BO.
 
Elle fait suite aux réunions de groupes de travail Syndicats / ministère.
Elle confirme l’existence de leurs missions et de leur décharge de service.
Trois domaines d’intervention :
 
1) Les activités de tutorat et d’accompagnement auprès des stagiaires : ils devraient être les seuls intervenants auprès des stagiaires 
 
2) Les activités de formation continue
 
3) La formation initiale : dans le cadre d’une convention entre le rectorat et l’université, les IPEMF peuvent intervenir dans le cadre des masters.
 
Attention : la circulaire précise que les IPEMF participe aux actions d’accueil des professeurs stagiaires organisées par les inspecteurs d’académie avant la rentrée scolaire. C’est un point qui risque de faire friction.
 
L’indemnité de fonctions des IPEMF est majorée : son montant passe de 618,84€ à 1758 €.
 
La circulaire telle que nous en avons eu copie :
 
La réforme de la formation des enseignants au niveau master impose plus que jamais une connaissance des terrains d’exercice.
Ce rapport direct et personnel de chaque étudiant avec la réalité professionnelle du métier de professeur doit être assuré progressivement, tout au long de la formation initiale à l’université. Il se poursuit tout au long de l’année de fonctionnaire stagiaire.
Les maîtres formateurs, instituteurs et professeurs des écoles, par leur double mission d’enseignement dans une classe et de formateur d’adultes, garantissent la dimension professionnelle de la formation et le caractère formateur des divers stages.
 
1 – LES MISSIONS DU MAÎTRE FORMATEUR
 
Le maître formateur contribue à la formation initiale des professeurs des écoles, qu’il s’agisse des étudiants préparant le concours de recrutement ou des professeurs stagiaires. Il est également susceptible de participer à la formation continue des maîtres du premier degré.
Il exerce l’ensemble de ses activités de formateur sous l’autorité de l’inspecteur d’académie – directeur des services départementaux de l’Education nationale. (*)
Le maître formateur a vocation à intervenir à plusieurs niveaux :
- l’accueil dans les classes d’étudiants lors des stages d’observation et de pratique accompagnée, ou, le cas échéant, de professeurs stagiaires ;
- l’accompagnement et le suivi des étudiants effectuant un stage en responsabilité ;
- le tutorat d’un ou plusieurs professeurs stagiaires ;
- l’élaboration et la réalisation de certaines activités entrant dans le cadre de la formation initiale en vertu de conventions passées entre le recteur et l’université, comme dans celui de la formation des professeurs des écoles stagiaires et de la formation continue.
Le maître formateur justifie du certificat d’aptitude aux fonctions d’instituteur et de professeur des écoles maître formateur (CAFI-PEMF). Il est titulaire d’un poste d’enseignant dans une école. Il exerce une double fonction : une fonction d’enseignant en tant que maître responsable d’une classe, une fonction de formateur.
Ces deux fonctions font de lui un acteur essentiel de la formation des enseignants du premier degré à la fois comme expert de la pratique de la classe et de la polyvalence du métier, et comme garant d’une articulation efficace et éprouvée entre les savoirs théoriques et la pratique professionnelle, capable d’analyser avec suffisamment de recul la diversité des situations et des démarches d’enseignement pour en percevoir les effets.
C’est avec cette spécificité qu’il fait partie intégrante des équipes de formateurs. Il contribue à la construction progressive des compétences professionnelles, analyse les pratiques de classe, intègre les exigences et les contraintes de la polyvalence.
 
2 – LES ACTIVITÉS DE FORMATION
 
Les activités d’accueil
Le maître formateur accueille dans sa classe des étudiants effectuant un stage d’observation et de pratique accompagnée. Il assure ainsi une initiation guidée à l’exercice du métier en aidant à la prise en charge progressive de séquences, puis de l’ensemble des activités d’une classe. Il effectue des visites conseils, aux étudiants en stage de pratique accompagnée dans la classe d’un maître d’accueil temporaire, et aux étudiants en stage en responsabilité dont il est référent. Il participe au processus d’évaluation de la formation.
 
Les activités de tutorat et d’accompagnement
Lors de son année de stage, le professeur stagiaire bénéficie de l’appui de l’équipe pédagogique de l’école d’affectation et d’un tuteur. Dans ses fonctions de tuteur, le maître formateur conseille le professeur stagiaire dans sa conduite de la classe, l’aide à préparer son enseignement et à mener une analyse critique de sa pratique. Il accueille le stagiaire dans sa classe autant que de besoin ; le cas échéant, il sollicite l’inspecteur chargé de circonscription.
Il rend compte, notamment par des rapports de visite, du parcours du stagiaire. Il participe à l’évaluation de son parcours de formation. Il peut également participer ou animer des périodes de formation continuée dispensée par l’inspecteur d’académie ou organisée dans le cadre de la convention avec l’université.
Le maître formateur participe aux actions d’accueil des professeurs stagiaires organisées par les inspecteurs d’académie, directeurs des services départementaux de l’Éducation nationale, avant la rentrée scolaire. Il concourt, à cette occasion, au recensement de leurs besoins de formation
 
Les activités de formation continue
En formation continue, il peut participer à la conduite de certaines actions du plan départemental de formation, notamment celles concernant l’accompagnement des professeurs des écoles débutants, sous la responsabilité des inspecteurs de l’Education nationale.
 
Les activités de formation initiale
Outre ses activités d’accueil et d’accompagnement, de tutorat et de formation continue, le maître formateur peut être appelé à intervenir, de manière ponctuelle ou régulière auprès de groupes d’étudiants dans le cadre d’activités de formation initiale.
Lorsqu’il est amené à intervenir en formation initiale, notamment au niveau des masters, ses activités s’inscrivent dans le cadre d’une convention passée entre le recteur et l’université.
 
3 – LE RÔLE DU MAÎTRE D’ACCUEIL TEMPORAIRE
L’exigence d’ancrage de la formation professionnelle des futurs professeurs des écoles sur des situations concrètes d’enseignement, les effectifs d’étudiants à former, et l’intérêt de diversifier les lieux de stages (en fonction des cycles pédagogiques, des zones géographiques, des spécificités socioculturelles, etc.), rendent nécessaire la multiplication des terrains susceptibles d’accueillir des stagiaires.
C’est pourquoi, au delà des maîtres formateurs, il est fait appel à des enseignants volontaires pour accueillir à titre temporaire dans leur classe des étudiants pour des stages d’observation et de pratique accompagnée, voire pour assurer l’accompagnement et le suivi de stagiaires en responsabilité. Ces maîtres, sensibilisés aux exigences de la formation initiale de leurs futurs collègues, sont choisis parce qu’ils sont expérimentés et capables d’exposer à de futurs enseignants leurs manières de faire, d’expliciter les démarches mises en oeuvre dans leur enseignement et de présenter la réalité de leur classe et de l’école dans laquelle ils exercent.
Ces maîtres d’accueil temporaire sont désignés pour l’année par l’inspecteur d’académie, sur proposition de l’inspecteur chargé de circonscription. La commission administrative paritaire départementale est informée de ces désignations.
Ils exercent leur fonction d’accueil en relation avec les maîtres formateurs qu’ils rencontrent, notamment, à l’occasion des visites conseils faites aux étudiants stagiaires par ces derniers.
Des réunions d’information et des actions de formation pour les préparer à leur fonction d’accueil ou de tutorat et les sensibiliser aux enjeux de la formation initiale sont organisées à leur intention, en liaison avec l’inspecteur chargé de circonscription et l’équipe pédagogique de l’université.
 
La note de service n° 95-268 du 5 décembre 1995 est abrogée.
Pour le ministre de l’Éducation nationale,
Porte-parole du Gouvernement et par délégation, le secrétaire général Pierre-Yves Duwoye
Pour le ministre de l’Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement et par délégation, le directeur général de l’enseignement scolaire Jean-Michel Blanquer
 
(*) La circulaire n° 2008-105 du 6 août 2008 est ainsi modifiée : au point II – 3 (services des maîtres formateurs) : « Dans le cadre de leur service, les maîtres formateurs consacrent : vingt-quatre heures, dont dix huit heures dans leur classe et six heures d’activité qu’ils effectuent sous la responsabilité des inspecteurs d’académie – directeurs des services départementaux de l’éducation nationale afin de participer aux actions de formation initiale et continue des professeurs ; » (le reste sans changement)
 
Rappel de la circulaire n° 2008-105 du 6 août 2008  :
Dans le cadre de leur service, les maîtres formateurs consacrent :
- vingt-quatre heures, dont dix-huit heures d’enseignement dans leur classe et six heures d’activités qu’ils effectuent sous la responsabilité des directeurs des instituts universitaires de formation des maîtres afin de participer directement aux actions de formation, d’animation et de recherche qui incombent à ces établissements ;
- deux heures à leur documentation et à leur information personnelles sur les problèmes de formation des maîtres ;
- une heure en moyenne hebdomadaire sur l’année (soit trente-six heures annuelles) permettant d’assurer les activités visées au I ci-dessus selon la répartition horaire suivante : vingt-quatre heures consacrées aux travaux en équipes pédagogiques, aux relations avec les parents, à l’élaboration et au suivi des projets personnalisés de scolarisation pour les élèves handicapés ; six heures d’animation pédagogique et d’activités de formateurs ; six heures de participation aux conseils d’école obligatoires.
Ils pourront, s’ils le souhaitent, assurer des heures d’aide personnalisée auprès d’élèves de leur école ou d’écoles proches. Ces heures seront rémunérées en heures supplémentaires.
Le complément de service à assurer devant les élèves est de six heures par maître formateur. Le regroupement de quatre compléments de service permettra la constitution d’un service complet, assuré par un maître qui enseignera pendant vingt-quatre heures et consacrera cent-huit heures en moyenne annuelle aux activités visées ci-dessus.