Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








5 décembre le Sgen CFDT MP 65 se positionne

le 29 novembre 2019



La section 65 du Sgen-CFDT Midi-Pyrénées

appelle les personnels de l’Education Nationale

à faire grève le 5 décembre sur ses positions.


Le Sgen-CFDT, avec la CFDT, réclame depuis 2010 une réforme complète du système des retraites afin qu’il devienne plus lisible, plus juste et plus solidaire.

Nous ne sommes donc pas opposés à la mise en place d’un système universel à la place des 43 régimes actuels.

 

Le système des retraites actuel, avec ses multiples injustices, ne nous convient pas :

 il devient chaque année de plus en plus dur : à termes, un/une jeune collègue de 24 ans entrant dans la profession devra travailler 43 ans et donc terminer sa carrière à 67 ans pour obtenir une retraite complète.

  • Il est injuste : situation des polypensionnés, faiblesse des basses pensions, périodes de travail n’ouvrant aucun droit, inégalité femmes/hommes...
  • Beaucoup de droits à obtenir sont bloqués : prise en compte réelle de la pénibilité, aménagement des fins de carrière (CPA), possibilité pour les professeur.e.s des écoles de partir à la retraite à leur date anniversaire, égalité femmes-hommes,... 

En 2010, avec tous les autres syndicats, nous étions dans la rue pour dire NON au système de retraite actuel. 

Le mot d’ordre du Sgen-CFDT ne sera donc pas de lutter pour exiger son maintien...

 Pour nous, une réforme du système de retraites doit être impérativement l’occasion de pallier les injustices du système actuel mais aussi conquérir de nouveaux droits.

C’est pourquoi, dans la phase actuelle de concertation qui va durer jusqu’au printemps, le Sgen-CFDT et la CFDT se battent pour :

  • l’abandon du projet d’augmentation de l’âge de départ légal à la retraite au-delà des 62 ans et du projet d’instauration d’un âge pivot collectif. Aujourd’hui, notre système s’est fortement rapproché de l’équilibre financier. Il n’y a donc pas d’urgence à réformer financièrement. Nous refusons toute réforme paramétrique des retraites.
  • la suppression des inégalités et l’obtention de nouveaux droits,
  • l’exigence d’une revalorisation de la carrière et de la rémunération de certains agents de la Fonction Publique (comme les enseignants, les agents en catégorie B et C, les enseignants-chercheurs) pour tenir compte des nouvelles règles de calcul qui suppriment la référence à la rémunération des six derniers mois. Des mesures compensatoires sont une condition indispensable à la réforme.

 

C’est ce dernier point qui est pour nous fondamental.

 

Les enseignants, comme la majorité des fonctionnaires, ne peuvent accepter une réforme qui ferait baisser leur niveau de pension.

 


Notre inquiétude est forte sur ce point, même si à plusieurs reprises, le haut-commissaire à la réforme des retraites, le président de la République et des ministres ont affirmé que « le passage à un système universel de retraites par points nécessitait de construire des compensations pour une partie des agents publics ».

Le Sgen-CFDT MP 65 appelle tous les personnels de l’Education Nationale à se mettre en grève le 5 décembre pour exiger :

  · Une réforme des retraites supprimant les inégalités actuelles et accordant de nouveaux droits.

 

 · Un plan de revalorisation des métiers de l’Education Nationale pour mettre les salaires enfin au niveau européen et surtout n’avoir aucune baisse du niveau des pensions.

Ces revendications sont partagées sur le département par le SNUipp, l’Unsa Education, la CGT Education et FO Education.