Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








CR CDEN 3 juillet 2018

le 4 juillet 2018


A l’ordre du jour de ce CDEN :
- approbation des PV
- préparation de la rentrée scolaire 2018
- rythmes scolaires
- IRL

 

CDEN du 3 juillet 2018

 

 

Intervention du Sgen-CFDT MP 65

 

A l’ordre du jour de ce CDEN, il y a les dernières décisions relatives à la carte scolaire 2018-2019.

 

Rappel : ce CDEN n’avait pu se tenir le 26/06 faute de quorum. Le Sgen-CFDT est intervenu pour remercier les quelques membres présents (hors syndicats et administration) et pour regretter l’absence d’une majorité des membres.  

 

Rappelons tout d’abord le cadre de cette carte scolaire :

 

· Une dotation négative décidée par Mme la Rectrice pour le département. Nous l’avons déjà condamnée dans les instances précédentes académiques et départementales.

· La confusion extrême de son déroulement. Le vœu voté à l’unanimité lors du dernier CDEN dénonçait déjà l’opacité générale et les dysfonctionnements qui ont caractérisé le déroulement de cette carte scolaire. Cette impression n’a fait que se confirmer.

· Rappelons que pour connaître les règles régissant cette carte scolaire, en particulier sur la gestion des postes ruralité, il a fallu attendre le dernier CTSD en date du 26 juin. Et encore nous sommes dans un cadrage oral sans engagement écrit du Ministère.

· Ce flou a entrainé depuis le mois de février des annonces de priorités d’ouverture qui ont variées au cours des mois. C’est ainsi qu’à ce jour, les postes Rased Lourdes, Lannemezan Bourtoulets, Soues Maternelle mis en avant au dernier CDEN ou au Copil, ne sont plus évoqués, alors que leurs fermetures posent toujours problème.

· Rappelons que si vous aviez pu arrêter votre carte scolaire lors du dernier CDEN avec l’annonce dans les temps d’un retrait de 8.5 postes, la carte scolaire de septembre 2018 ne serait pas la même puisqu’on serait sur vos priorités d’ouvertures mentionnées dans le CR.

 

Nous souhaitons que dans sa forme, la carte scolaire 2019 ait un cadrage permettant de connaître la réelle dotation du département très tôt avec des règles connues de tous.

 

Quelques autres points  :

 

· Nous sommes satisfaits du nombre de PE stagiaires réservés au département, mais nous ne comprenons pas ces dotations « yoyo » (2 une année, 20 la suivante…) qui ne peuvent pas s’expliquer que par la gestion à n+1 des postes budgétaires du département.

 

· Nous sommes preneurs d’explications sur la gestion des flux d’élèves relevant de la communauté du Pays de Lourdes. Nous avons échos de projets de transfert d’élèves d’Adé à Lourdes et également d’une arrivée importante d’élèves sur Lézignan. Si effectivement cette problématique est de la compétence exclusive de la communauté du pays de Lourdes (SIMAJE), il semble normal que le CDEN en ait connaissance.

 

· Sur l’occitan, nous nous réjouissons de la signature prochaine de la nouvelle Charte Région/Rectorat. Nous demandons toujours que des dotations spécifiques de l’Etat ou de la Région sous forme de postes gagés accompagnent cette demande légitime des élus de la Région de développement de l’enseignement de et en occitan.

Plus généralement, il serait souhaitable que la politique de développement de l’occitan dans l’Education Nationale se fasse de façon beaucoup plus ouverte avec par exemple la discussion en CTSD et en CDEN d’un plan d’objectifs incluant les sites possibles et les dotations en postes à prévoir sur la durée de la Charte. Nous rappelons notre exigence d’avoir des sites bilingues reposant sur la triple volonté des territoires, des parents et des enseignants. Quid de l’avis de ces trois parties sur Ibos ?

 

· Sur les rythmes, autre point à l’ordre du jour. Le retour à la semaine de 4 jours est massif. Chez les enseignants, c’est une grande majorité qui a voulu ce retour, les exceptions considérant que les conditions de travail pour eux et les élèves sur 4,5 j étaient améliorées, souvent doublées d’excellents dispositifs périscolaires.

La réponse majoritaire de nos collègues est une réaction à l’augmentation exponentielle des demandes de l’institution et de la charge de travail. L’utilisation du mercredi après midi pour répondre à toutes ces sollicitations amènent un temps de travail continu du lundi au vendredi. C’est aussi cette pression que les collègues ont rejetée à travers le retour de la semaine de 4 jours.

Rappelons que les enseignants français du primaire font plus d’heures de cours que la moyenne de l’OCDE (924 comparées au 673 h d’un PE finlandais…) et qu’une étude de l’Insee donne une moyenne de 42h/semaine pour un enseignant du primaire, 52h pour les premières années.C’est pour ces raisons que nationalement, nous demandons une mise à plat du temps de travail des enseignants avec enfin une comptabilisation réelle de toutes les heures faites.

 

Nous ne reviendrons pas dans ce CDEN sur nos grandes inquiétudes nationales exprimées au Ministère et au Rectorat comme par exemple 

· la volonté du Ministère de réduire le rôle des instances représentatives du personnels,

· les non réponses en terme de politique salariale fonction publique.

 

Ordre du jour

 

1-Approbation des PV à l’unanimité.

 

2-Préparation de la rentrée : Identique au CTSD.

 

Les votes :

 

· Maternelle Les Cèdres Aureilhan : Dispositif d’accueil des moins de 3 ans au titre de la politique de la ville

+ 0,25 DCOM Maternelle les Cèdres

 

VOTE (des changements par rapport au vote au CTSD) :

  POUR : Sgen-CFDT et FSU

 ABSTENTION : Se-UNSA et CGT

 

· 0,5 chargé de mission arts et culture :

 

VOTE : ABSTENTION : Sgen-CFDT, FSU, CGT, Se-UNSA

 

· Ouverture d’un poste d’adjoint maternelle Gèdre-Gavarnie.

Pas de vote car ouverture provisoire (à TPRO)

 

 3-Rythmes scolaires :

 

32 écoles supplémentaires depuis le CDEN du 15 février ont demandé une dérogation pour revenir à la semaine de 4 jours. Toutes ces situations ont reçu un avis favorable du DASEN.

 

La demande de changement d’organisation sur l’école de Mauléon Magnoac a été refusée (libération du jeudi après-midi).

 

Modification d’horaires pour 5 écoles : avis favorable du DASEN.

 

VOTE : ABSTENTION : Sgen-CFDT, FSU, CGT, Se-UNSA

 

 4- Montant de l‘indemnité représentative de logement 2017 (IRL) :

 

Intervention du Sgen-CFDT :

 

Il reste 2 ou 3 instituteurs dans le département qui ont droit à l’IRL. On est donc sur un dossier concernant très peu de personnes….

 

La dotation spéciale instituteur donnée par l’état n’a pas été revalorisée depuis 2010 (2 300 € taux de base).

L’an dernier, la proposition du Sgen de revaloriser le taux de base de l’IRL à 2400 € avait été votée à l’unanimité par le CDEN et validée par la Préfète.

 

Cette année nous avons demandé une augmentation de 1,05% (variation de l’indice de référence des loyers 2017), soit un taux de base à 2425,20€.

 

VOTE : POUR : Sgen-CFDT, FSU, CGT, Se-UNSA