Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Le nouveau décret sur les rythmes scolaires

le 7 juillet 2017


- Décret Blanquer sur les rythmes : positions du Sgen-CFDT
- Les nouvelles possibilités... Comment faire ?

POURQUOI LE SGEN-CFDT A REFUSÉ DE PARTICIPER AU VOTE SUR LE DÉCRET RYTHMES ?

À nouveau un débat précipité et tronqué, qui conduit à un quatrième changement en 10 ans. Le Sgen-CFDT a refusé cette fois-ci de se prononcer : il faut une approche globale des temps de l’enfant au niveau de la journée, de la semaine et de l’année. Il faut aussi considérer la journée des enseignants, prendre en compte tous les temps (6 heures de classe, réunions, corrections, préparations, rencontres des partenaires). 

 

RYTHMES : QUI DÉCIDE ?

Le projet de décret précise : « Saisi d’une proposition conjointe d’une commune ou d’un établissement public de coopération intercommunale et d’un ou plusieurs conseils d’école, le DASEN a la main pour étendre ensuite éventuellement l’organisation dérogatoire à toute la commune si plus de la moitié des conseils se sont prononcés dans ce sens. »

 

Pour les équipes qui veulent un changement des rythmes :

 

On peut lire sur le site du Ministère :

 

Quelles possibilités offertes aux acteurs ?

 

L’approche proposée offre des possibilités nouvelles aux acteurs locaux sans rien retrancher à celles qui existent actuellement :

Là où les communautés éducatives et les communes sont satisfaites de l’organisation actuelle, elles pourront tout à fait continuer à fonctionner selon les mêmes modalités.

 

Là où émerge un consensus local entre conseils d’école, municipalité et Inspecteur d’académie en faveur d’une autre organisation, une dérogation aux cadres existants sera possible. Ces évolutions pourront intervenir à la rentrée 2018. Là où les acteurs sont prêts, des expérimentations pourront avoir lieu dès la rentrée prochaine.

 

 

Qui va prendre la décision ?

 

Toute évolution de la semaine scolaire devra faire l’objet d’un consensus local :

Saisine conjointe d’une commune ou d’un établissement public de coopération intercommunale et d’une majorité de conseils d’école.

 

Les services académiques pourront alors décider d’autoriser – ou non – des adaptations. Ces autorisations seront accordées sur la base de la cohérence des apprentissages et donc de l’intérêt de l’enfant.

 

 

Les étapes à respecter

Rythmes scolaires

  1. Le Maire doit demander au DASEN une modification des horaires scolaires.
  2. Le directeur convoque un conseil d’école extra-ordinaire et transmet à l’IEN le relevé de décisions faisant apparaître clairement l’avis (vote) du conseil à la proposition précise de modification des horaires scolaires.
  3. RENVOYER LA FICHE NAVETTE DEPARTEMENTALE
  4. L’IEN donne un avis favorable ou non et renvoie à la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale (DSDEN).
  5. Le DASEN, suivant la pertinence pédagogique du projet (lien avec le PEDT), peut autoriser ou non la modification des rythmes.

Donc, s’il y a une volonté de changer les horaires scolaires d’une partie au moins de la communauté éducative (mairie, équipe enseignante, parents d’élèves), un conseil d’école extraordinaire doit être convoqué pour avis. La règle est la recherche du consensus !

ATTENTION : LE DÉCRET VIENT d’etre PUBLIÉ le 28 juin.

L’administration enverra le texte dès parution au BO.

 

Mais d’ores et déjà, voici les options possibles contenues dans le projet de décret et les points clés à débattre.

 

QUELLES ORGANISATIONS POSSIBLES DE LA SEMAINE APRÈS LE NOUVEAU DÉCRET BLANQUER ?

 

Organisations possibles

Les points clés

Revenir à la semaine de 4 jours avec 6 heures par jour sur 36 semaines.

144 jours de classe par an.

Quelle sera, avec la coupure du mercredi, la répartition du travail sur le reste de la semaine (préparation, classe, correction, 108h, réunions, animations pédagogiques, rendez-vous, équipes éducatives, etc.) ?

Quel sera l’effet de la coupure du mercredi sur les apprentissages ?

Comment garantir une cohérence entre les temps scolaires et extrascolaires ?

Quelles seront les conséquences sur le climat scolaire des écoles ? Sur la fatigue des élèves et des adultes ?

Qu’en sera-t-il du travail des animateurs ?

Qu’en sera-t-il du travail des femmes, qui pour beaucoup avaient pu faire le choix d’augmenter leur temps de travail le mercredi matin ?

Revenir à la semaine de 4 jours en conservant des journées de 5h15 ou 5H30 par allongement de l’année scolaire (3 semaines et un jour de plus par exemple pour des journées de 5h30).

160 jours de classes par an.

Quelle sera, avec la coupure du mercredi, la répartition du travail sur le reste de la semaine (classe, 108h, réunions, rendez-vous, équipes éducatives, etc.) ?

Quelle sera, avec l’allongement de l’année, la répartition du travail sur l’ensemble de l’année ?

Comment garantir une cohérence entre les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires ?

Quelles seront les conséquences sur le climat scolaire, la fatigue des enfants, des adultes ?

Ce rythme est-il climato-compatible ?

Qu’en sera-t-il du travail des animateurs ?

Qu’en sera-t-il du travail des femmes, qui pour beaucoup avaient pu faire le choix d’augmenter leur temps de travail le mercredi matin ?

Rester à la semaine de 5 matinées et 8 demi-journées.

180 jours de classes par an.

Comment évaluer et éventuellement valoriser l’apport de la continuité des apprentissages sur 5 demi-journées ?

Comment évaluer les effets de la coupure entre le vendredi midi et le lundi matin ?

Comment améliorer la cohérence entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire ?

Comment créer le dialogue nécessaire entre les membres de la communauté éducative ?

Comment prendre en compte la spécificité liée à l’âge de l’enfant ?

Rester à la semaine de 5 matinées (LMMJV) et 9 demi-journées avec des journées raccourcies (5 h).

180 jours de classe par an.

Comment évaluer et éventuellement valoriser l’apport de la continuité des apprentissages sur 5 demi-journées ?

Comment évaluer les effets de la coupure du week-end ?

Comment améliorer la cohérence entre les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires ?

Comment créer le dialogue nécessaire entre les membres de la communauté éducative ?

Comment prendre en compte la spécificité liée à l’âge de l’enfant (maternelle et élémentaire) ?

Rester à la semaine de 5 journées (LMJVS) et 9 demi-journées.

180 jours de classe par an.

Comment évaluer et éventuellement valoriser l’apport de la continuité des apprentissages sur 5 demi-journées ?

Comment évaluer les effets de la coupure du mercredi ?

Comment mieux tenir compte du rythme de la famille et éviter l’absentéisme du samedi matin ?

Comment favoriser dans ce cadre le lien école-famille ?

Comment améliorer la cohérence entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire ?

Passer à une semaine de 6 journées (LMMJVS) de 4 heures.

216 jours de classe par an.

Comment évaluer les effets de cette organisation sur les apprentissages des élèves ?

Comment améliorer la cohérence entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire ?

Quelles seront les conséquences sur le climat scolaire et la fatigue des adultes, des enfants ?

Comment mieux tenir compte du rythme de la famille et éviter l’absentéisme ?

Comment évaluer et éventuellement valoriser l’apport de la continuité des apprentissages sur 6 matinées consécutives ?