Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








CR CAPD 10 novembre 2016

le 10 novembre 2016


- Avancement RS 2016
- Questions diverses

 

CR CAPD du 10 NOVEMBRE 2016

 

Présents pour l’administration : M.COSNARD le DASEN, Mme FASSI Secrétaire Générale, M.BEGUE, M.PUYAU, M.COIGNUS et Mme PEYREGNE IEN, M.REY et Mmes HERMANTIER et MERCY.

 

Représentants syndicaux présents :

- Pour le Sgen-CFDT 65 : Agnès PUZOS, Hélène FARGES, Nathalie MERCIER.

- Pour le Snuipp-FSU 65 : Sylvette LE MOAL, David CASTEBRUNET, Sylvain BOISSEAU, Charlotte MAURIES-BIELECKI.

 

Déclaration liminaire pour le Sgen-CFDT 65 :

 

Pour cette dernière campagne de promotions ancienne formule, nous tenons à souligner l’extrême importance pour les personnels de l’accord PPCR et sa mise en application dès janvier.

 

Après l’obtention de l’ISAE pour les personnels du premier degré mise en place suite à l’accord Sgen-CFDT / Se Unsa, c’est l’ensemble des personnels enseignants de l’Education Nationale qui va bénéficier de cet accord PPCR : revalorisation des traitements, déroulements de carrière améliorés pour tous, reconnaissance de l’engagement particulier nécessaire sur certains postes ou fonctions, comme par exemple l’éducation prioritaire ou la direction d’école, fin de l’inspection-notation.

 

C’est une victoire pour les personnels mais aussi pour le syndicalisme qui met en avant le dialogue social.

Pour cette année et pour la dernière fois, l’avancement s’effectue selon l’ancien système.

Pour préparer la campagne 2017/2018, le Ministère doit former les inspecteurs au nouveau système d’évaluation.

Lors de cette campagne 2017/2018, le Ministère prévoit que pour la dernière fois, la note sera utilisée comme un des discriminants pour classer les personnels au 6ème et 8ème échelons qui bénéficieront du nouvel accélérateur de carrière.

 

Pour cela, les inspecteurs doivent cette année évaluer, par une note, prioritairement les personnels qui seront concernés par un éventuel accélérateur de carrière 2017-2018, sauf s’ils ont une note récente.

 

· Cette directive est-elle active actuellement ?

· Combien de personnels sont concernés ?

· Quand ces personnels seront-ils prévenus ?

 

Pour le Sgen-CFDT, et dès cette rentrée, notre souhait est qu’on aboutisse enfin à une dynamique d’évaluation formative, qui instaure de nouvelles relations entre les personnels et leur hiérarchie.

 

A la lecture de nos questions diverses émanant des collègues, on peut comprendre ce besoin du terrain d’avoir des relations avec la hiérarchie qui en finissent avec un système trop souvent aveugle et infantilisant.

 

 

Réponses à la déclaration préalable :

- PPCR : reconnaissance de la fonction enseignante ; on ne sait pas encore combien de personnels sont concernés ; année 2017-2018 sera aussi transitoire pour ne pas pénaliser les personnels.

- Aucune directive nationale n’est finalisée.

- Les IEN seront accompagnés sur les modifications à adopter.

- Pour cette année, on ne change rien au niveau des inspections.

 

 

Ordre du jour :

 

1/ Approbation du procès-verbal de la séance du 13 septembre 2016.

Approuvé à l’unanimité.

 

2/ Avancement RS 2016

Pas d’instituteur promouvable cette année. Suite à une demande de reliquat, une intégration supplémentaire dans le corps des PE a été possible. Il s’agit de Mme Jourdan. Il ne reste plus que 4 instituteurs sur le 65.

 

3/ Questions diverses pour le Sgen-CFDT 65 :

 

1-LSU(N) : La mise en place du LSU(N) va alourdir une nouvelle fois la tâche des directeurs. Pour l’ensemble des collègues, la journée de la solidarité doit être consacrée à cette prise en main. Cependant, nous nous étonnons de n’avoir vu figurer le livret scolaire dans les propositions d’animations pédagogiques. Des directeurs en particulier mais également des collègues auraient souhaité être accompagnés autrement que par le visionnage de vidéos ou la lecture de fiches techniques. Les équipes sont actuellement dans le flou et s’interrogent sur cette période de transition :

- A partir de quel moment peut-on (et doit-on) l’utiliser ?

- Il n’est pas encore accessible dans sa totalité. Quelles informations à ce niveau notamment concernant la communication aux familles ?

Dans l’attente de directives claires, de nombreuses écoles "suspendent" l’utilisation des documents papier.

Est-il possible de dégager du temps pour les directeurs (à minima) sur les heures d’animations pédagogiques afin de faciliter le travail des équipes ?

Réponse  : Le LSU permet de consigner les acquis des élèves tout au long des cycles. Une saisie des acquis à chaque période ou en trimestre est possible. On peut, si l’enseignant le souhaite,  déjà imprimer les bilans périodiques pour les parents.

L’administration attend une version stabilisée pour former les enseignants. La journée de solidarité prévue à cet effet entre les congés de fin d’année et d’hiver risque d’être reportée.

L’urgence est pour les élèves de 3ème ; pour les autres il n’y a pas d’urgence absolue, on prend le temps d’y réfléchir. Il faudra être opérationnel à la rentrée scolaire 2017.

En attendant, il faut garder les traces papier actuelles.

 

Problème : Le livret n’est accessible que par une seule clé OTP par école sous la responsabilité du directeur… Comment faire quand plusieurs collègues voudront saisir les résultats des élèves à la fin de chaque période ??

Les IEN vont rencontrer la Rectrice pour simplifier cet outil et organiser sa mise en place.

 

 

2-Les cérémonies de commémoration :

Dans sa note du 5 octobre 2016, Monsieur le DASEN demande aux directeurs de "bien vouloir faire connaître à Mme Hermantier la ou les cérémonies au(x)quelle(s) leur établissement participera et d’en préciser les modalités".

Nous savons que nombre de collègues participent régulièrement à des commémorations depuis des années sans en faire part à leur hiérarchie... et c’est bien comme cela.

Bien sûr, l’école républicaine a un rôle important dans l’éducation des plus jeunes à la citoyenneté et à la mémoire, et en tant que professionnel, nous le faisons durant nos obligations de services.

Cependant, durant ce qu’on appelle le temps personnel (jours fériés, samedi ou dimanche, vacances), chacun doit rester libre de faire ce qu’il souhaite en toute conscience. Les enseignants sont avant tout des citoyens qui peuvent décider de participer à ces commémorations (ou pas) dans le lieu de leur choix (commune de résidence par exemple).

Après une demande d’avis auprès de notre commission juridique, le courrier de M. le Dasen ne doit être considéré que comme l’expression d’un souhait de la part de notre hiérarchie mais en aucune façon comme une obligation à exécuter.

Nous demandons qu’aucun rappel ne soit fait en direction des écoles sur ce sujet.

Réponse : Le courrier adressé au 1er et au 2nd degrés, n’a pas été rédigé dans une logique de « flicage ». Bien au contraire, ce courrier devait permettre de mieux connaître et reconnaître cette logique citoyenne. Le Dasen souligne que dans le 1er degré, la mobilisation des équipes et des écoles est importante, elle est plus difficile dans le 2nd degré.

 

3-Liste des départs en retraite :

Nous souhaiterions connaître la liste des personnels ayant déposé leur dossier de retraite à ce jour.

Réponse : C’est fait. A l’heure actuelle 22 départs sont comptabilisés.

 

4-Cahier de suivi des élèves :

Un carnet de suivi numérique a été expérimenté sur une des circonscriptions l’an dernier. Cet outil a été accueilli favorablement par les collègues qui ont pu l’utiliser. Cette année, dans les autres circonscriptions, ont lieu des animations pédagogiques par secteur sur ce sujet. Cet outil est présenté aux équipes. Cependant, il ne leur est pas permis de l’utiliser en raison de son caractère expérimental et il leur est demandé de concevoir elles-mêmes un cahier de suivi. Cette demande est très mal perçue par les enseignants de maternelle qui voient là une surcharge de travail.

La forme expérimentale étant modifiable, pourquoi l’administration ne laisse-t-elle pas aux enseignants qui le souhaitent la possibilité d’adapter cet outil à leur vécu de classe sans avoir à le construire dans son intégralité ?

Réponse : C’est une expérimentation, il n’y a pas d’obligation réglementaire. Les écoles qui veulent l’utiliser peuvent en  faire la demande à leur IEN.  

 

5-Animations pédagogiques :

Le Sgen-CFDT demande :

- Quand les personnels seront-ils informés des dates et lieux encore non déterminés ?

- Dans le cas d’une annulation (nombre insuffisant de participants), quelle sera la procédure pour les personnels concernés ?

Réponse : Les convocations vont être envoyées prochainement.

 

6-Enquête sur les écoles d’Aureilhan :

Lors de la CAPD du 13/09/2016, M. le Dasen a précisé que les conclusions de l’enquête ne seraient pas confidentielles.

Sont-elles connues à ce jour ? Quelles sont les modalités de restitution ?

Réponse : Les conclusions de l’enquête seront dans un premier temps rendues en direction de l’équipe municipale puis rendues publiques. Les modalités de diffusion sont encore à déterminer, en particulier pour la communication en direction des parents.