Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








CTSD second degré du 14 octobre 2014

le 14 octobre 2014


Déclaration du Sgen- CFDT

En cette rentrée 2014, le Sgen-CFDT constate une nette dégradation des conditions de travail des enseignants du second degré sur les Hautes Pyrénées.

Pour environ 1200(*) enseignants du second degré, on peut dénombrer 369 services (soit 30% du personnel) établis sur la base de blocs de moyens provisoires et de compléments de services. Les quelques enseignements rares ou à qualification spécifique ne peuvent justifier un découpage des services dans de telles proportions.

Nous avons attiré l’attention des services académiques et départementaux à de nombreuses reprises sur cette tendance croissante, avec aujourd’hui une situation devenue inacceptable tant en ce qui concerne les conditions faites aux enseignants concernés qu’en ce qui concerne l’impact sur la constitution et le travail des équipes pédagogiques.

Nous demandons qu’un bilan précis de la situation soit établi, et qu’une action soit mise en œuvre pour un retour à une situation vivable.

Par ailleurs, la politique académique et départementale de dotation des lycées en horaire d’autonomie (réforme de 2010) reste frappée d’irrégularité. En ne dotant pas en horaire d’autonomie les divisions dont l’effectif n’excède pas 24 élèves, l’administration empêche de fait la mise en œuvre des projets d’établissements nécessaires et réglementairement prévus : soutien, travail sur le projet personnel des élèves, …

Cette dotation horaire ne relève pas du fait du prince. Elle est non négociable et réglementairement due. Sa non attribution porte atteinte à l’exercice du mandat des administrateurs au sein des conseils d’administration, qui ne peuvent se prononcer sur des répartitions de moyens par disciplines construites sur une dotation non réglementaire.

Nous attirons en vain l’attention des autorités académiques sur ce point depuis 2 ans.

Ayant pris acte de la position de Madame la Rectrice  sur cette question, un représentant Sgen-CFDT des personnels d’enseignement a donc déposé cet été, un recours devant le tribunal administratif.

Cette situation est révélatrice d’un climat peut favorable au dialogue et à la transparence dans la gestion du service public. Sur notre département, rappelons pour mémoire le rapport du CHSCT relatif à la situation au sein du collège Pyrénées.

Enfin, nous ne pouvons clore cette intervention sans évoquer la situation de rentrée au lycée Théophile Gautier : 3 emplois du temps en 1 mois dont la dernière version réalisée avec le concours de « l’équipe de choc » mandatée par le rectorat sont loin de calmer les esprits. Comment une telle dégradation des conditions d’exercice du métier est-elle possible ?

Sur ce dernier point, nous vous demandons, Monsieur le DASEN, de nous faire clairement part de votre analyse et de votre position.

(*) Source : fichier des électeurs du MEN