Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Syndicat Général de l'Education Nationale

Sgen-CFDT Hautes-Pyrénées

Eth sindicat de nosta








Carte scolaire 1er degré : l’article de la Dépêche

le 18 janvier 2014


L’article de a Dépêche du 17 janvier, lendemain du CTA : Midi-Pyrénées : la carte scolaire 2014-2015 du premier degré fait déjà des remous.

Article de la dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/17/1796901-midi-pyrenees-carte-scolaire-2014-2015-premier-degre-fait-deja.html

 

Midi-Pyrénées : la carte scolaire 2014-2015 du premier degré fait déjà des remous

Publié le 17/01/2014 à 08:29

rentrée scolaire

La rentrée scolaire 2014 ne se profile pas encore que déjà les dés sont lancés. Le premier Comité technique académique qui doit entériner la carte scolaire de Midi-Pyrénées pour le 1er degré s’est déroulé ce 16 janvier. Il a réuni les représentants académiques autour de la rectrice Hélène Bernard et les représentants du personnel (Sgen-CFDT, Fsu, Unsa Education). Selon les informations de la CFDT, la répartition des 150 postes alloués au 1er degré et répartis entre les huit départements proposée par la Rectrice « montre les limites de l’exercice ».

Si le syndicat reconnaît « un retour à l’investissement éducatif alors que les dotations précédentes s’affichaient depuis plusieurs années en négatif » (+159 postes en 2013), il continue de revendiquer une dotation exceptionnelle afin « d’accompagner l’énorme poussée démographique du pôle métropolitain toulousain ».

Dans le détail, la Haute-Garonne bénéficierait de la création de 148 postes et le Tarn-et-Garonne concerné lui aussi par une poussée démographique, de 29. Tous les autres départements, mis à part le Tarn (+3) sont à la baisse. L’Ariège perdrait 3 postes ; l’Aveyron 12 ; le Gers 7 ; le Lot, 8 ; les Hautes-Pyrénées, 8. À l’heure où nous mettions sous presse, hier, le Rectorat n’avait pas répondu à nos appels.

Sensiblement similaire aux dotations passées, cette carte scolaire met à mal les départements à forte spécificité rurale. Par ailleurs, les instances syndicales alertent sur le fait que cette dotation ne sera pas en mesure de combler « l’ampleur du déficit qui ne fera que s’accentuer dans les années qui viennent sur la Haute-Garonne et le Tarn-et-Garonne » : 11 636 élèves de plus dans toute l’académie en six ans, concentrés dans ces deux départements.

Tout récemment, la FCPE 31 (parents d’élèves) a d’ailleurs interpellé les candidats aux municipales pour des locaux adaptés, une capacité d’accueil des écoles élargie, etc.

Néanmoins, la dotation définitive des postes pour toutes les académies, Midi-Pyrénées comprise, ne sera connue qu’après les élections municipales du fait d’une décision ministérielle. Tous les syndicats s’en offusquent voyant dans ce retard une prévisible complication « des opérations d’affectation des personnels et la préparation de la rentrée 2014 dans les écoles ». Selon le SGEN, « cela aggravera les conditions de travail des personnels administratifs et mettra en difficulté les municipalités qui doivent prévoir des mesures d’accompagnement ». Notamment avec la montée en charge annoncée de la semaine de 4,5 jours qui devra s’appliquer dans toutes les communes de France à la prochaine rentrée.

Christine Roth-Puyo